Ostéoporose

<

La maladie

L’ostéoporose est une maladie systémique du squelette caractérisée par la diminution de la masse osseuse et la détérioration de la microarchitecture osseuse, ce qui entraîne une fragilisation des os et une propension accrue aux fractures.1
L’ostéoporose concerne surtout les femmes ménopausées, étant donné que le déficit en œstrogènes conduit à l’accélération du métabolisme osseux et à la perte osseuse qui en résulte. En bref, la résorption osseuse augmente plus rapidement que la formation osseuse.2 Bien que plus rarement, les hommes sont aussi concernés par l’ostéoporose.3 Dans sa forme primaire, l’ostéoporose est une affection chronique qui nécessite une prise en charge thérapeutique à long terme.4

Données épidémiologiques

Environ 200 millions de personnes dans le monde souffrent d’ostéoporose et chaque année près de 9 millions de fractures ostéoporotiques sont recensées.5 En 2010, selon les estimations, la Suisse comptait 370'000 femmes et 90'000 hommes de plus de 50 ans atteints d’ostéoporose.6 La probabilité de survenue d’une fracture ostéoporotique est estimée à 20,2% chez les hommes de plus de 50 ans et à 51,3% chez les femmes du même âge; par conséquent près d’une femme sur deux et d’un homme sur cinq, âgés de 50 ans aujourd’hui, souffriront d’une fracture ostéoporotique au cours de leur vie future.7 Celles-ci se manifestent le plus souvent par des fractures du corps vertébral, du col du fémur, du radius distal et de l’humérus proximal.7
Il est prouvé qu’une fracture initiale représente le principal facteur de risque d’une nouvelle fracture.8,9 La probabilité que cela se produise est particulièrement élevée durant la période immédiatement consécutive à une fracture: le risque relatif de nouvelle fracture pendant l'année qui suit le premier événement fracturaire est cinq fois plus élevé que pour la première fracture.10

Conséquences d’une fracture ostéoporotique

La fracture ostéoporotique n'est pas uniquement associée à un risque plus élevé de fractures ultérieures, mais aussi à une morbidité et une mortalité accrues.11 Les fractures du col du fémur comptent parmi les plus pénibles. Les patients qui ont souffert d’une fracture du col du fémur sont souvent confrontés à des séquelles corporelles, des douleurs, une réduction de la qualité de vie, une perte d’autonomie et des limitations dans leurs activités quotidiennes.12 Les fractures augmentent même le risque de mortalité: les patients avec une fracture du col du fémur présentent un risque de mortalité significativement supérieur, c’est-à-dire au moins deux fois plus élevé que le risque relevé dans la population témoin pour la même tranche d’âge. Ce risque perdure plusieurs années après la fracture.13
Par conséquent, l’identification et le traitement des patients ostéoporotiques sont primordiaux. Outre la prévention des chutes et un apport équilibré en calcium et en vitamine D, il est souvent nécessaire de prescrire un traitement médicamenteux systémique qui intervient au niveau du métabolisme osseux et réduit efficacement le risque fracturaire.14

L’ostéoporose n’est pas suffisamment diagnostiquée et traitée

Malgré une prévalence élevée et des conséquences graves, l’ostéoporose est souvent sous-estimée:
Une récente étude observationnelle menée dans plusieurs pays européens, dont la Suisse, a montré que 68% des patients âgés de 70 ans et plus présentant un risque de fragilité élevé n'avaient pas été diagnostiqués comme souffrant d'ostéoporose. Plus de la moitié des patients atteints d'ostéoporose étaient sans traitement spécifique.15 En fait, seule une minorité de patients ayant déjà souffert d’une fracture ostéoporotique sont diagnostiqués en conséquence16 et moins d’un patient sur trois de plus 66 ans se voit prescrire un traitement médicamenteux dans l’année qui suit un épisode fracturaire.17 Les données relevées en Suisse montrent également qu’une année après leur fracture, seuls 52% des patients prennent encore les médicaments qui leur ont été prescrits.18
Compte tenu de l’augmentation de l’espérance de vie et, par la même, de la population de personnes âgées19, on peut s'attendre à une recrudescence de fractures ostéoporotiques, ce qui aura de lourdes conséquences, aussi bien d’un point de vue sociétal qu’économique.

Références:
  1. World Health Organization. WHO Scientific Group on the Prevention and Management of Osteoporosis. Prevention and management of osteoporosis. World Health Organ Tech Rep Ser 2003; 921:1-206
  2. Seeman E, et al. Bone quality--the material and structural basis of bone strength and fragility. N Engl J Med. 2006;354(21):2250-61
  3. Drake MT, et al. Male osteoporosis. Endocrinol Metab Clin North Am. 2012;41(3):629-41
  4. Brown JP, et al. Denosumab significantly increases bone mineral density and reduces bone turnover compared with monthly oral ibandronate and risedronate in postmenopausal women who remained at higher risk for fracture despite previous suboptimal treatment with an oral bisphosphonate. Osteoporos Int. 2014;25(7):1953-61
  5. International Osteoporosis Foundation. Facts and statistics https://www.iofbonehealth.org/facts-statistics (accessed 10.11.2018)
  6. Svedbom A, et al. Epidemiology and economic burden of osteoporosis in Switzerland. Arch Osteoporos. 2014;9:187
  7. Lippuner K, et al. Remaining lifetime and absolute 10-year probabilities of osteoporotic fracture in Swiss men and women. Osteoporos Int. 2009;20(7):1131-40
  8. Kanis JA, et al. A meta-analysis of previous fracture and subsequent fracture risk. Bone. 2004;35(2):375-82
  9. Klotzbuecher CM, et al. Patients with prior fractures have an increased risk of future fractures: a summary of the literature and statistical synthesis. J Bone Miner Res. 2000;15(4):721-39
  10. Van Geel TA, et al. Clinical subsequent fractures cluster in time after first fractures. Ann Rheum Dis. 2009;68(1):99-102
  11. Cooper C. The crippling consequences of fractures and their impact on quality of life. Am J Med. 1997;103(2A):12S-17S
  12. Dyer SM, et al. A critical review of the long-term disability outcomes following hip fracture. BMC Geriatr. 2016; 16(1): 158
  13. Vestergaard D, et al. Increased mortality in patients with a hip fracture-effect of pre-morbid conditions and post-fracture complications. Osteoporos Int. 2007;18(12):1583-93
  14. SVGO/ASCO Osteoporose Empfehlungen 2015, https://www.svgo.ch/ (accessed 13.11.2018)
  15. McCloskey EV, et al. Osteoporosis (OP) diagnosis and treatment of women aged ≥70 years in primary care: results from a large European cross-sectional study. Poster (P997) presented at WCO-IOF-ESCEO, Paris, April 4-7 2019
  16. Bessette L, et al. The care gap in diagnosis and treatment of women with a fragility fracture. Osteoporos Int. 2008 Jan;19(1):79-86
  17. Yusuf AA, et al. Utilization of osteoporosis medication after a fragility fracture among elderly Medicare beneficiaries. Arch Osteoporos. 2016;11(1):31
  18. Morell S, et al. Adherence to osteoporosis pharmacotherapy one year after osteoporotic fracture - a Swiss trauma center secondary prevention project. Swiss Med Wkly. 2017;147:w14451
  19. Szenarien zur Bevölkerungsentwicklung der Schweiz 2015 –2045, https://www.bfs.admin.ch/bfs/de/home/statistiken/kataloge-datenbanken/publikationen.assetdetail.350324.html (Accessed 24.10.2018)
SC-CH-AMG162-00181

Conditions d'utilisation:
Les informations médico-scientifiques sur ce site www.science.amgen.ch sont destinées exclusivement au personnel professionnel de la santé en Suisse.

Je ne fais pas partie du personnel professionnel de la santé.